Docteur en chirurgie dentaire
Certificat d’étude supérieure en biologie de la bouche (Paris VII, France)
Certificat d’étude supérieure en Orthopédie Dento-Faciale (Paris VII, France)
Certificat d’étude supérieure en Pédodontie-Prévention (Paris VII, France)
Diplôme d’étude approfondie en Génie biologique et médical (Paris 13, France)
Doctorat en Orthopédie Dento-Faciale (Ecole doctorale, Lyon I, France)
Chercheur Associé à l’Institue National de la Santé et la Recherche Médicale (INSERM)
Membre et Ex-secrétaire générale de la « Lebanese Orthodontic Society »,
Membre au « World Federation of Orthodontists » et « American Association of Orthodontists »

Le traitement orthodontique peut-il être un facteur de risque cancérogène? Que doit faire l’orthodontiste ?

Les matériaux orthodontiques sont principalement réalisés à partir d’alliages. Nickel constitue une partie intégrante de presque tous les alliages orthodontiques. C’est un matériau corrosif dont la toxicité, l’allergénicité et la cancérogénicité sont reconnues.

Notre étude consiste à déterminer la biocompatibilité et la susceptibilité à la corrosion de l’alliage NiTi afin de participer à la détermination d’un éventuel effet biologique non souhaitable du à sa haute teneur en Ni (NiTi: 50% Ni, 50% Ti). En outre, on vise également à déterminer l’influence des concentrations des ions nickel libérés dans la salive et leurs effets sur les cellules palatines humaines. (HEPM :Human Embryonic Palatal Mesenchymal cells)
Les résultats confirment que NiTi est résistant à la corrosion du à la formation d’un film d’oxyde protecteur TiO2 qui isole le métal de la solution agressive. Néanmoins, toute agression appliquée détruit ce film, favorise le processus corrosif et provoque la libération du nickel. Les quantités de Ni libérées, même à des concentrations minimes, endommagent notre cellule cible (HEPM), provoquent une réaction inflammatoire et l’apparition des cellules géantes multinucléées ; faisant de l’alliage un matériau toxique.
Le but de notre recherche est d’avertir ou de mieux guider le praticien pour une bonne utilisation de l’alliage, afin de s’assurer qu’il ne présente aucun danger pour la santé des patients.
En conséquence, des recommandations ont été établies pour conseiller les orthodontistes comment:
– Mieux utiliser les matériaux choisis
– Prévenir ou minimiser la corrosion et la libération du Nickel des brackets, bagues et fils orthodontiques dans l’environnement oral.
– Réduire l’apport en nickel