Étude des caractéristiques squelettique dans l’hypodontie non-syndromique

Krisztina Mártha1, Silvia Izabella Pop1, Kerekes Máthé Bernadette2
Introduction: Le diagnostic précoce et l’évaluation des malocclusions squelettiques associées avec l’hypodontie non syndromique sont cruciaux pour une rééducation prothétique stable afin d’évaluer la posibilité du repositionnement orthodontique des dents restantes.
Objectif: Le but de cette étude était de comparer la relation squelettique verticale et sagittale de patients présentant une hypodontie de 1 à 4 dents avec les résultats du groupe contrôl sans agénésie dentaire.
Matériel et méthode: L’échantillon était composé de 41 patients présentant une agénésie de 1 à 4 dents et adressés pour traitement orthodontique au Département d’Orthodontie de l’Université de Médecine et de Pharmacie de Târgu Mureş, dans un délai de deux ans. Les mesures ont été comparées aux valeurs du groupe contrôl apparié selon l’âge et le sexe. Des comparaisons ont été effectuées en fonction de la localisation d’hypodontie et du sexe. La relation squelettique verticale (angle NSGn) et antéro-postérieure (angle ANB) a été évaluée.
Résultats: L’analyse statistique a été réalisée à l’aide du test de normalité de Shapiro Wilk, les valeurs moyennes et les écarts-types ont été calculés, le test-t Student a été utilisé pour chaque paramètre mesuré et la distribution d’échantillonnage a été évaluée par le test du khi-squared. Les incisives supérieures bilatérales et les bicuspides inférieures étaient absentes dans la plupart des cas d’hypodontie. En ce qui concerne l’angle NSGn, des différences statistiquement significatives ont été observées entre le groupe masculin (p = 0,012), le groupe avec agénésie antérieure (p = 0,010) et le groupe hypodontie (p = 0,024) et le groupe contrôl. En ce qui concerne l’angle ANB, des différences statistiquement significatives ont été observées entre les sous-groupes (femmes, hommes, hypodontie antérieure ou postérieure) et le groupe contrôl.
Conclusion: Un plus grand nombre de tendances de type facial hypodivergent et de classe III. squelettiques a été observé dans le groupe d’hypodontie.
MOTS-CLÉS: hypodontie, céphalométrie, squelettiques